L'ESSENTIEL​

 La poule pondeuse est proposée à l'âge de 18 / 20 semaines à la vente. A cet âge, elle commence à pondre ses premiers œufs.

 Le terme exact pour une jeune poule pondeuse est poulette prête à pondre. La poule pondeuse porte bien son nom. C’est une souche qui est exclusivement dédiée à la fabrication d’œufs. Son poids sera plus léger qu’une souche de chair, plus lourde et uniquement à considérer pour ses qualités et ses vertus gustatives. Son poids, sa génétique lui permettront de produire plus d’œufs que n’importe quelle autre poule.

LA PONTE

 La durée optimale de ponte d’une poule est d’environ 18 mois.

 Pendant cette période la ponte sera régulière. S’en suivra un déclin naturel et progressif sur une période plus ou moins longue. En fonction des souches, le rendement en œufs global sera plus ou moins important.

 En début de ponte, le calibre des œufs est plus petit, ceux-ci grossiront progressivement. Votre poule pondeuse reste un animal qui réagit à son environnement proche. Un stress d’élevage (froid, diminution de la lumière, changement d’alimentation, humidité, rupture d’abreuvement …) ou une gêne dans son environnement proche pourra la perturber et l’empêcher parfois de pondre. ​

 L'alimentation reste une clé de réussite et un facteur important pour la bonne santé, la bonne ponte et le calibre des œufs de votre poule pondeuse. Prenez note de nos conseils (voir alimentation – eau de boisson).

 Durant l'année, les poules sont parfois amenées à couver même si vous n'avez pas de coq dans la basse cour. Ainsi votre poule pondeuse peut se décider du jour au lendemain à rester sur le nid toute la journée. Elle attendra une éclosion qui, dans le cas où vous n’avez pas de coq, n’arrivera bien évidement jamais. Elle s'alimentera moins et ne sortira qu'à de rares moments. Vous pouvez l'isoler des autres pendant quelques jours mais il est inutile de forcer la nature d'une façon ou d'une autre pour cesser sa couvaison. Laissez la nature faire son œuvre et au bout de 3 semaines à un mois elle doit reprendre son rythme habituel. ​

 En automne / hiver votre poule pourra peut être moins pondre qu'à l'habitude voire même s'arrêter pendant quelques semaines. C'est le manque de lumière naturelle, le froid et l’humidité qui provoquent ce phénomène. La poule est en effet stimulée par la lumière du jour ou artificielle. Elle pondra plus lorsque les journées seront longues. Par conséquent les jours longs seront plus favorables pour le démarrage de la ponte et pour sa continuité.

 Du début du printemps à la mi automne votre poule pondeuse aura suffisamment de lumière pour pondre de façon régulière et stable.

 Hors de ces périodes vous pouvez laisser la nature faire son œuvre ou installer une lampe à allumer le matin et le soir de sorte à leur laisser 16h de lumière dans la journée. Il faudra bien évidement éteindre la lumière le soir pour respecter une plage de repos. Il faut veiller à ce que la température de leur logement ne descende pas trop.

 Après son arrivée soyez patient, laissez lui le temps de s'adapter à son nouveau milieu, pour vos premiers œufs comptez parfois 15 jours à 3 semaines..

L'ALIMENTATION L'EAU DE BOISSON

 L’alimentation est l’un des facteurs importants pour la ponte de votre poule pondeuse. ​

 Afin d’améliorer le démarrage de la ponte et afin d’en assurer la continuité, nous vous conseillons de distribuer un aliment complet à base de céréales. Riche en énergie, source de protéines, celui-ci est indispensable à la production d’un œuf.

 Privilégiez un mélange type farine plutôt que des granulés. Vous pouvez remplacer l’apport en soja par d’autres sources de protéines telles que le pois, la féverole ou le tournesol. Attention en rien cela ne remplacera le soja, qui reste la céréale la plus protéinée. ​

 Vous pouvez aussi faire votre mélange d’aliment broyé ou concassé en respectant certaines proportions : 45 % blé, 30 % maïs, tourteaux soja 25 %. ​

La poule consomme certains restes de table mais cela ne doit pas constituer la base de la ration journalière. Certains déchets sont à proscrire : pomme de terre verte, épluchures d’oignons, bananes, kiwis et agrumes. ​

 Vous pouvez donner à vous poules pondeuses des restes de viande qui pourront là aussi constituer un apport en protéines. L'aliment céréalier complet devra toujours être présent dans la ration quotidienne d'une poule, c'est la clé du succès pour la ponte et son bien être. ​

 La qualité de l'eau est également un élément important. Pensez à la renouveler souvent et à nettoyer l'abreuvoir. Il est vivement conseillé de mettre à disposition un pot de coquilles d’huîtres cassées au marteau.

 L'été, pensez à changer souvent l'eau de vos poules pondeuses. Il faut qu'elle reste à température fraîche pour que les animaux continuent de bien boire. Une eau tiédie sera plus contaminée et moins consommée et la poule perdra en appétit. En hiver, veillez à ce que le gel ne vienne pas perturber l'abreuvement de vos poules pondeuses. ​

 Il y a des signes qui ne trompent pas. Si vos poules se piquent les plumes, c’est qu’il y a des fortes chances qu’elles soient en carence de protéines, donc mal alimentées. ​

LE POULAILLER

 Le poulailler représente un endroit très important pour le bien-être de vos poules. Il est important de respecter plusieurs règles : ​

  • Le nombre d'animaux tout d'abord. Celui-ci devra être calculé en fonction de la surface disponible à l'intérieur et à l'extérieur.

  • Nous préconisons une surface intérieure de 0,3 à 0,4 m² par poule, en extérieur prévoyez 4 à 5 m² par  pondeuse. En surnombre, vous risquez des problèmes de stress et de cannibalisme et d'avoir de sérieux problèmes de ponte.

  • Mettez un perchoir à disposition des poules, positionné à 15 cm du sol minimum. Évitez de le placer trop haut pour ne pas rendre difficile son accès.

  • Prévoyez également un ou plusieurs pondoirs (1 pour 4 sujets).

  • Pour le parcours extérieur, pensez à le délimiter avec du grillage en mailles fines. Pour éviter les intrusions de nuisibles. Le mieux reste de grillager les côtés et le dessus du parcours. Enterrer la grille et éventuellement la plonger dans un liseré de béton protégera plus efficacement votre basse cour.

  • Vous pouvez prévoir deux parcours herbés avec deux sorties depuis le poulailler. Ainsi vous pourrez limiter l'accès à l'un des parcours le temps que l'herbe se renouvelle et que la terre s'assainisse.

  • Pensez à maintenir une litière sèche et renouvelée fréquemment. Proposez de la paille de blé ou des copeaux de lin en guise de litière. Veillez à ce que la litière ne comporte pas de points d'humidité, évitez les fuites d’eau au besoin renouvelez votre litière plus fréquemment.

LE NETTOYAGE

 Une attention toute particulière devra être accordée à l'entretien du poulailler.

 Celui-ci devra rester propre et être nettoyé à fréquence régulière. Ainsi vous éviterez des problèmes sanitaires. C’est là aussi un point important pour le bien être et la santé de vos poules pondeuses. ​

 Afin de conserver une qualité d'élevage, il est important de nettoyer régulièrement le poulailler. Pour cela il faut tout d'abord sortir tout le petit matériel. Puis enlever entièrement la litière (Celle-ci au passage fera le bonheur de vos plantes). ​

 Ensuite à l'aide d'un jet d'eau ou idéalement d'un nettoyeur haute pression, laver le poulailler. Appliquer en respectant le dosage un désinfectant (qui peut éventuellement avoir la double capacité - désinfectant + insecticide) sur les parois et sous la toiture. L'idéal reste d'appliquer ce produit dilué en "micro gouttes" à l'aide d'un pulvérisateur à dos que l'on utilise aussi pour le jardin.

​ L'utilisation de GRESIL ou de CHAUX VIVE peuvent augmenter l'efficacité du nettoyage, attention certains de ces produits sont à manipuler avec précaution et mieux vaut demander conseil à un vendeur spécialisé.

Laisser sécher une journée et préparer la nouvelle litière avec de la paille ou des copeaux propres.

 Nettoyez aussi le petit matériel puis rincez-le avant d’y pulvériser un désinfectant.

 N’oubliez pas de tenir vos poules pondeuses à l’abri des rongeurs.